API : le levier d’innovation et développement de l’entreprise connectée

L’API est aujourd’hui au cœur même de la transition numérique des entreprises. En observant l’actualité des nouvelles technologies, vous avez pu observer que la révolution numérique des entreprises passe souvent par une meilleure connectivité des systèmes d’information (SI) internes avec les partenaires commerciaux et techniques de votre organisation. Bien plus qu’une mode, l’ouverture des SI permet de faire profiter vos clients d’une expérience positive qui va vous permettre de prendre des parts de marché supplémentaires. L’API améliore la performance et la pertinence des outils numériques tout en replaçant l’utilisateur final au centre des préoccupations de l’entreprise.

L’API, comment ça marche ?

« En informatique, une interface de programmation applicative (souvent désignée par le terme API pour Application Programming Interface) est un ensemble normalisé de classes, de méthodes ou de fonctions qui sert de façade par laquelle un logiciel offre des services à d’autres logiciels » pour reprendre la définition Wikipédia. Il s’agit en fait d’un programme informatique qui permet de partager des informations entre des logiciels différents. Ces informations sont ensuite retraitées par l’application tierce pour donner une nouvelle valeur électronique aux données.

Pour tenter d’en simplifier la compréhension, imaginez un instant que vous puissiez connecter vos logiciels avec des informations fournies par des logiciels tiers. On peut imaginer, par exemple, que votre site internet e-commerce soit connecté directement aux entrepôts externes auxquels vous confiez la logistique des commandes. Par l’intermédiaire d’un dispositif API, vous pouvez ainsi présenter l’état de vos stocks en temps réel à vos clients, adresser automatiquement les commandes enregistrées sur votre boutique en ligne aux préparateurs de commandes, encaisser le montant des ventes, dresser une facturation automatique, etc… Par la seule connexion, dans notre exemple, de votre logiciel avec celui d’un tiers, vous performez vos process commerciaux en optimisant, sans aucune intervention humaine, la fluidité du traitement des commandes.

Une API pour quoi faire ?

Le développement des API constitue aujourd’hui un mouvement de fond dans le monde de la distribution connectée d’une part, mais devient véritablement un vecteur de CA additionnel pour l’entreprise. L’ouverture des systèmes d’information jusqu’ici cloisonnés permet de développer de nouveaux services et fidéliser un client par une qualité de service inégalée. C’est par ces dispositifs que les grands acteurs de l’internet ont ainsi pu développer, avec une rapidité exceptionnelle, des lots de services pour lesquels ils n’ont pas investi un centime tout en améliorant l’expérience client pour devenir les références du marché. L’utilisation des API n’est, heureusement, pas réservée aux seuls GAFAM (Google,Apple,Facebook,Amazon,Microsoft) puisque des acteurs traditionnels de l’économie se lancent à leur tour dans le développement de ces technologies. Elles favorisent l’émergence d’une nouvelle économie.

Exemples d’API

Exemple : L’API SNCF

Chaque jour, la SNCF transporte des millions de voyageurs. Imaginez un instant la masse de données à traiter que cela représente ! Pour autant, elle a décidé de mettre en place une API pour proposer à des tiers opérateurs des accès partiels à ses données.  Selon Maddyness « L’API SNCF représente pour le groupe un moyen d’accélérer l’innovation en libérant la créativité des développeurs, chercheurs, startups, data scientists… »

API SNCFEn effet, en ouvrant son système d’information à l’extérieur, la SNCF voit ainsi des communautés se créer autour des données qu’elle met à disposition. Ces sociétés tierces créent alors leurs propres applications en s’appuyant sur les données traitées par l’API. Par exemple, vous avez peut-être vu récemment sur le quai d’une gare le fameux robot Pepper de la société française Aldebaran. En raison du volume d’information traitées (comme les horaires des liaisons, les informations sur le trafic, etc…) Pepper doit être en mesure de pouvoir répondre aux usagers en temps réel aux questions des usagers. Pour cela, il s’appuie justement sur l’API de la SNCF

“ Notre dispositif d’API nous donne l’opportunité de construire un véritable écosystème de partenaires qui nous aide à la fois à diffuser notre offre de transport sur de nouveaux canaux, mais aussi à combler de nouvelles poches d’innovation au-delà de notre cœur de métier. ” rappelle Romain Lalanne, Directeur de la Fab Open Innovation de SNCF

Exemple : L’API DROPLOG

Dans le cadre de Droplog, l’API est au cœur du dispositif de synchronisation des données entre tous les acteurs de la distribution connectée. C’est par cette API que l’on peut proposer par exemple un bouton connecté qui adresse directement les commandes aux entrepôts sans avoir pour autant besoin de se connecter sur l’interface web. L’API permet aussi de synchroniser vos données avec des CMS e-commerce (voir  notre article Le dropshipping avec Prestashop et Droplog) , de recevoir les numéros de tracking ou encore envoyer des SMS de notifications aux utilisateurs de la plateforme en fonction de l’avancée des commandes. La multi-diffusion de vos catalogues vers des points de ventes connectés (sites e-commerce, caisses enregistreuses, places de marché, bornes interactives, etc…) est instantanée. Toutes les fonctionnalités du logiciel Droplog sont ainsi co-construites, à la fois dans le back-office du site internet et dans l’API elle-même, pour être mises à disposition d’opérateurs tiers, dans la limite des droits qui leurs sont attribués par le superviseur de la plateforme.

API DROPLOGL’API Droplog  remplace peu à peu les échanges informatisés de données dans l’orchestration des flux de marchandises entre distributeurs, producteurs et transporteurs-logisticiens. « Les API sont à la base de la révolution en cours dans notre métier » rappelle Jean-Eudes TESSON, Président du groupe logistique éponyme, dans un article paru dans le journal Les Echos.

Pour ne citer qu’un cas concret, l’API Droplog a ainsi permis de connecter en deux jours l’ensemble de l’activité e-commerce Vivino pour la France. Dès la prise de commande depuis le service Vivino par un client, la commande est automatiquement descendue via l’API Droplog sur la plateforme logistique qui prépare alors le colis. Parallèlement, par API toujours, on interroge le transporteur pour disposer instantanément d’un numéro de tracking et lancer l’impression de l’étiquette de transport à l’imprimante locale. On multiplie ainsi par dix le temps de traitement des commandes. La solution développée ici permet donc d’ouvrir des fonctionnalités du logiciel Droplog à des opérateurs tiers (M-commerce, WMS, TMS , etc…). Les gains dans les délais de mise au marché sont ainsi considérables, tout en performant l’ensemble de l’environnement du SCM (supply chain management).

Exemple : L’API BANCAIRE

API BANCAIREFace aux nouveaux services de banques connectées et modernes, les banques classiques ouvrent à leur tour leur système d’information par l’intermédiaire d’API. Cela leur permet de proposer une expérience utilisateur plus agréable et rapide, dans un monde où le client est difficile à conquérir et, parfois plus encore, à conserver. La mise en œuvre des API permet ainsi au domaine bancaire d’externaliser ses services de R&D (Recherche et Développement) tout en maintenant la sécurité interne des données stratégiques. Les développeurs qui s’approprient la ressource technologique API peuvent alors penser à de nouveaux services que les banques elles-mêmes n’avaient pas envisagées

« L’informatique des banques est à la fois robuste et performante. Il est ainsi possible de traiter plusieurs millions de transactions chaque nuit. Mais le revers de la médaille, c’est qu’elle peine à se mouvoir rapidement. Si, avant, on pouvait se permettre d’avoir des projets qui duraient deux ou trois ans, aujourd’hui, les attentes du marché exigent des réponses dans des délais beaucoup plus courts, de 6 mois maximum », expose Patrick Rivière directeur banque digitale de LCL dans l’Usine Digitale

Grâce à ces technologies, le délai de mise au marché de nouveaux services est considérablement raccourci. La souplesse des API permet alors de penser et designer très facilement de nouveaux usages tels qu’une exécution plus rapide de mouvements interbancaires.

Une API opérationnelle immédiatement

Parce qu’une entreprise ne peut pas se permettre de laisser passer le train de la révolution numérique, Droplog intègre nativement une API complète qui permet de construire de nouvelles offres commerciales en un temps record. C’est probablement la clef de voûte même du dispositif logiciel.

Par la facilité de déploiement d’une architecture ouverte sur le monde, la collaboration avec les SI externes fait entrer la société dans une nouvelle dimension en autorisant des partenariats commerciaux jusqu’ici difficiles à mettre en œuvre. L’API permet ainsi d’agréger un ensemble de partenaires actifs autour du métier de l’entreprise. Ces briques technologiques permettent de sous-traiter à des tiers la création de nouveaux services. Que du bonheur !

Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter en cliquant ici.